Nommer votre service

Quelques conseils pour nommer votre service.

Le nom de votre service numérique jouera sûrement dans sa réussite.

Dans notre mode de fonctionnement frugal, il n'est peut-ĂȘtre pas pertinent de faire appel Ă  coups de millions d'euros Ă  des agences spĂ©cialisĂ©es dans le « naming », comme cela se produit souvent dans le secteur privĂ© (et parfois dans le public), parfois avec des ratĂ©s tragi-comiques ou des scandales Ă  la clĂ©.

Comme pour les « heureux Ă©vĂ©nements » du cadre familial, ce choix a une portĂ©e symbolique importante. D'ailleurs, dans le privĂ© il fait couler beaucoup d'encre. Et vous trouverez matiĂšre Ă  vous guider dans les diffĂ©rents articles qui existent sur le sujet : il faut qu'il soit mĂ©morable, pas trop descriptif, idĂ©alement original, Ă©vocateur, vendeur


Le nom que vous allez choisir pour votre produit ne va pas forcĂ©ment lui coller toute sa vie : vous aurez le loisir d'en changer plus tard. Cependant, une mise en garde s'impose : plusieurs Ă©quipes beta.gouv.fr ont perdu des semaines voire des mois Ă  changer le nom de leur service, en perdant par la mĂȘme occasion la notoriĂ©tĂ© qu'elles avaient obtenue en termes de marketing et de reconnaissance de leur public.

Pour des conseils sur le meilleur nom à choisir pour votre service, nous vous recommandons l'article rédigé par nos homologues britanniques :

N'oubliez pas non plus, puisqu'on Ă©voque notre contexte spĂ©cifique de l'administration publique, que le nom de votre produit doit « parler » Ă  vos utilisateurs finaux, mais aussi potentiellement Ă  des publics issus de l'administration : comitĂ© d'investissement, jury FAST
 il est ainsi arrivĂ© que le nom du produit devienne le point focal d'une dĂ©cision d'investissement : ce n'est pas un objectif Ă  atteindre. Visez donc le bon Ă©quilibre entre l'Ă©vocation de la modernitĂ© apportĂ©e par le numĂ©rique, et la (petite) part de conservatisme inhĂ©rente Ă  l'administration.

Dans le cadre de l'État et des administrations, vous pouvez vous appuyer sur les services de l'Agence du patrimoine immatĂ©riel de l’État (APIE).

Ce qu'il faut retenir

  • Je me renseigne (au sein de beta, par exemple sur le canal #domaine-juridique et au-delĂ ) sur les bonnes pratiques et bonnes idĂ©es pour choisir un nom, en tenant compte du contexte

  • Avant d'arrĂȘter mon choix dĂ©finitif sur un nom candidat, je passe 15 minutes minimum sur Google pour savoir qui l'utilise dĂ©jĂ . Je vĂ©rifie aussi sur l'INPI les marques dĂ©posĂ©es et sur quelle classe

  • S'il est dĂ©jĂ  utilisĂ©, je ne minimise pas le risque de consĂ©quences juridiques, au besoin je prends conseil Ă  l'APIE ou auprĂšs des juristes de beta.gouv.fr

  • A l'issue de la phase d'investigation, avant de rĂ©server un nom de domaine par exemple, je revisite la question, en y investissant peut-ĂȘtre plus de temps et de ressources

  • Quand mon produit commence Ă  cartonner, je me prĂ©occupe d'un Ă©ventuel dĂ©pĂŽt lĂ©gal pour protĂ©ger ma marque

Edit on GitHub