Choisir son nom de domaine

Acheter un nom de domaine pour votre produit

Différentes options existent:

  • sous-domaine monproduit.beta.gouv.fr

  • nouveau domaine en gouv.fr monproduit.gouv.fr

  • nouveau sous-domaine en gouv.fr: monproduit.ministere.gouv.fr

  • nouveau domaine en .fr: monproduit.fr

  • nouveau domaine dans un autre TLD

Ce guide détaille les avantages et inconvénients de chaque option, signale des équipes qui les ont choisies, et consolide nos expériences en la matière.

Conseils généraux

Avant de choisir le nom de votre produit ou service, effectuez une recherche d'antériorité pour tout nom candidat: c'est-à-dire vérifiez à l'aide de Google ou des outils spécialisés d'un fournisseur (par exemple GoDaddy.com) si ce nom ou des variantes proches existent déjà sur Internet. Au delà des noms de domaines, une recherche d'antériorité dans les marques déposées à l'INPI est également recommandée.

Cela vous évitera des désagréments tels que menaces de procès (expérience vécue par Locatio avant de devenir DossierFacile.fr), difficulté à référencer votre site dans Google pour qu'il soit visible, etc.

Si vous répondez à une commande politique, faites remonter ces sujets très tôt dans le processus - nos décideurs n'y sont pas encore sensibilisés.

Un sous-domaine de beta.gouv.fr

Le nom de domaine beta.gouv.fr est actuellement géré par des équipes de la DINUM au nom de la communauté beta qui fédère les incubateurs d'État. Il est réservé exclusivement à l'usage des équipes produit qui suivent les principes du Manifeste, référencées ici.

Avantages: pour ces équipes l'attribution d'un sous-domaine est "de droit". Un seul sous-domaine par produit, mais il est possible de le gérer en toute autonomie (sur délégation technique).

Inconvénients: la longueur des noms résultants, notamment si vous avez besoin de sous-sous-domaines (e.g. blog.monproduit.beta.gouv.fr)

Pour qui ? Toutes les équipes qui démarrent et ne souhaitent pas trop se prendre la tête sur le choix d'un nom qui ne sera de toute façon pas définitif.

Comment ? Vous devez avoir rédigé une fiche produit et l'avoir publiée sur beta.gouv.fr; si ce n'est pas encore fait, gardez en tête que c'est un exercice, bienveillant et critique, de relecture par les pairs, un moment privilégié où la communauté beta peut avoir une influence sur un produit qui n’est encore qu’une idée - il serait dommage de le précipiter. Prévoyez quelque jours de relecture. Pour la création effective du domaine, signalez ensuite votre demande sur le canal #incubateur-ops.

Pour une mise en ligne ultra-rapide, vous pouvez demander un sous-domaine sur incubateur.net, le domaine que nous réservons à nos outils internes et à nos expérimentations, sans contraintes particulières.

Un nouveau domaine en .gouv.fr

Notez bien que .gouv.fr n'est pas un domaine: c'est un TLD (c'est à dire l'équivalent d'un .com ou .fr).

Avantages: les domaines en .gouv.fr sont clairement perçus comme "institutionnels" et cela rassure.

Inconvénients: la lourdeur des démarches; il est aussi possible que le degré de conformité règlementaire (RGS, RGAA, etc.) devienne un sujet.

Pour qui ? Les équipes dont le produit se consolide; les équipes en démarrage qui ont un fort sponsoring politique et peu d'incertitude sur la stratégie de communication.

Comment ? La procédure est en deux temps :

  1. obtenir au préalable un courrier d'agrément par le SIG. C'est une Démarche Simplifiée !

  2. demander la création du domaine à un registrar « standard », de preference français (OVH, Gandi, etc) et leur transmettre le courrier du SIG (qu'ils auront eux-même besoin de fournir au registry, l'AFNIC en l'occurrence).

Un sous-domaine d'un .gouv.fr existant

Vous devrez prendre contact avec les équipes gérant ce domaine et négocier directement avec elles. C'est au cas par cas. Exemples: le Pass Culture avec pass.culture.fr, POP avec pop.culture.gouv.fr.

Exemple: numerique.gouv.fr n'est pas sous le contrôle de la DINUM mais sous celui de la DSAF.

Avantages: l'aspect rassurant du .gouv.fr et le rattachement clair à une entité existante.

Inconvénients: des démarches potentiellement lourdes et très peu normées puisque tout dépend de l'entité qui contrôle le domaine; en contrepartie si vous tombez bien on vous accordera peut-être de la souplesse.

Pour qui ? Les équipes avec un lien très fort avec les entités contrôlant le domaine.

Un nouveau domaine en .fr

Vous pouvez l'acheter "sur étagère" avec une seule contrainte, justifier d'une adresse postale en France. Exemples: pix.fr, dossierfacile.fr, dossiersco.fr.

Avantages: zéro tracas.

Inconvénients: moins rassurant qu'un gouv.fr; peut être perçu comme une "dissidence" par l'administration porteuse. On peut vous prendre pour une société privée, qui a donc quelque chose à vendre.

Pour qui ? Les équipes qui envisagent la création d'une entité juridique indépendante.

Un nouveau domaine en .com, .io, .whatever

Comme ci-dessus mais en plus funky. Exemple: encore le Pass avec passculture.app.

Avantages: pas de contraintes et on peut s'amuser avec des "domain hacks".

Inconvénients: très en dehors des codes de l'administration.

Pour qui ? En domaine secondaire d'un domaine plus institutionnel; pour les administrations et les initiatives qui se veulent résolument "branchées".