Nommer votre service

Quelques conseils pour nommer votre service.

Le nom de votre service numérique jouera sûrement dans sa réussite.

Dans notre mode de fonctionnement frugal, il n'est peut-être pas pertinent de faire appel à coups de millions d'euros à des agences spécialisées dans le « naming », comme cela se produit souvent dans le secteur privé (et parfois dans le public), parfois avec des ratés tragi-comiques ou des scandales à la clé.

Comme pour les « heureux événements » du cadre familial, ce choix a une portée symbolique importante. D'ailleurs, dans le privé il fait couler beaucoup d'encre. Et vous trouverez matière à vous guider dans les différents articles qui existent sur le sujet : il faut qu'il soit mémorable, pas trop descriptif, idéalement original, évocateur, vendeur…

Le nom que vous allez choisir pour votre produit ne va pas forcément lui coller toute sa vie : vous aurez le loisir d'en changer plus tard. Cependant, une mise en garde s'impose : plusieurs équipes beta.gouv.fr ont perdu des semaines voire des mois à changer le nom de leur service, en perdant par la même occasion la notoriété qu'elles avaient obtenue en termes de marketing et de reconnaissance de leur public.

Pour des conseils sur le meilleur nom à choisir pour votre service, nous vous recommandons l'article rédigé par nos homologues britanniques :

N'oubliez pas non plus, puisqu'on évoque notre contexte spécifique de l'administration publique, que le nom de votre produit doit « parler » à vos utilisateurs finaux, mais aussi potentiellement à des publics issus de l'administration : comité d'investissement, jury FAST… il est ainsi arrivé que le nom du produit devienne le point focal d'une décision d'investissement : ce n'est pas un objectif à atteindre. Visez donc le bon équilibre entre l'évocation de la modernité apportée par le numérique, et la (petite) part de conservatisme inhérente à l'administration.

Dans le cadre de l'État et des administrations, vous pouvez vous appuyer sur les services de l'Agence du patrimoine immatériel de l’État (APIE).

Ce qu'il faut retenir

  • Je me renseigne (au sein de beta, par exemple sur le canal #domaine-juridique et au-delà) sur les bonnes pratiques et bonnes idées pour choisir un nom, en tenant compte du contexte

  • Avant d'arrêter mon choix définitif sur un nom candidat, je passe 15 minutes minimum sur Google pour savoir qui l'utilise déjà. Je vérifie aussi sur l'INPI les marques déposées et sur quelle classe

  • S'il est déjà utilisé, je ne minimise pas le risque de conséquences juridiques, au besoin je prends conseil à l'APIE ou auprès des juristes de beta.gouv.fr

  • A l'issue de la phase d'investigation, avant de réserver un nom de domaine par exemple, je revisite la question, en y investissant peut-être plus de temps et de ressources

  • Quand mon produit commence à cartonner, je me préoccupe d'un éventuel dépôt légal pour protéger ma marque

Edit on GitHub